L’Actualité de Lien Social RSS


25 mars 2014

Justice des mineurs

L’ordonnance de 1945 sur la justice des mineurs n’en finit pas de se réformer (déjà trente- sept fois...). Mais une idée essentielle a été exprimée fin février par la garde des Sceaux, Christiane Taubira : il s’agit d’introduire le principe d’une « césure » dans le procès pénal. Ainsi, une première audience prononcerait la culpabilité du mineur délinquant, tout en prenant en charge le préjudice subi par la victime ; dans un second temps, une enquête approfondie aiderait à définir, pour ce mineur, la sanction
la plus adaptée. Ce procès en deux temps représenterait une véritable avancée pour la justice des mineurs.


13 mars 2014

Le dysfontionnement des maisons départementales des personnes handicapées

Les maisons départementales des personnes handicapées (MDPH) réussiront-elles un jour à améliorer leur traitement des demandes ? La question est aussi ancienne que leur existence. On connaît bien leurs dysfonctionnements : retard dans les réponses, orientations inadéquates, procédures parfois ubuesques... Dans les semaines qui viennent, une expérimentation sera menée dans plusieurs d’entre elles : baptisé Impact (« innover et moderniser les processus pour l’accès à la compensation des territoires), le projet a l’ambition de simplifier le processus, et donc de diminuer les délais de réponse. Rappelons que trois ou quatre mille places en établissements pour personnes handicapées doivent être ouvertes cette année, et que le plan autisme représente 3 400 places supplémentaires à créer d’ici 2017.


10 mars 2014

Les addictions ont de l’avenir

« La prévention des addictions : une priorité de santé publique ? », interroge, très sceptique, la fédération Addiction en faisant valoir que les crédits du ministère de la Santé destinés à la prévention ont affiché une baisse de 14 %, passant de 140 à 120 millions d’euros. Tout cela alors que «  les budgets étaient déjà insuffisants pour couvrir les besoins identifiés sur les territoires et que ce sont les structures de proximité, plus fragiles et moins armées pour se faire entendre, qui seront impactées prioritairement ». La fédération Addiction demande de recentrer des crédits « aujourd’hui morcelés et dispersés » sur cette mission de prévention, et de pérenniser les financements.


3 mars 2014

Baromètre de l’accessibilité : avis de tempête

L’association des paralysés de France publie son 5e baromètre de l’accessibilité. Le constat est « accablant » malgré « une amélioration de l’accessibilité des communes  ». En effet, 93,75 % des services municipaux, 94,79 % des principaux théâtres municipaux et 91,67 % des plus grands stades sont accessibles. Mais s’il devient possible de se rendre dans ces structures : le nombre de places réservées aux personnes en situation de handicap reste trop restreint. Seules 56,74 % des écoles primaires sont accessibles aux personnes à mobilité réduite et seulement 42,59 % des lignes de bus. L’accès aux cinémas progresse principalement grâce à la construction de nouvelles salles, tout comme l’accès aux piscines. En revanche, accéder à un cabinet médical ou paramédical tout comme se rendre chez un commerçant en toute autonomie reste extrêmement compliqué. Malgré les actions des CCI, les commerçants sont peu mobilisés.


25 février 2014

Cartographie de l’enfermement

Pour l’heure, près de quatre cents lieux d’enfermement sont dénombrés. Sur le site closethecamps.org, les camps fermés pour étrangers sont recensés par le réseau Migreurop, dans les pays de l’Union européenne. La cinquième version de la carte des camps permettait ainsi, en 2012, d’illustrer la multiplication des lieux de détention d’étrangers. Dans le sillage de la campagne Open access now lancée en 2011, cette cartographie dynamique de l’enfermement promeut l’accès d’un plus grand nombre aux informations concernant la détention administrative et ses conséquences sur la vie et les droits des personnes migrantes.


20 février 2014

Le secteur en chiffres

A la conférence salariale des établissements et services sociaux et médico-sociaux privés à but non lucratif, tenue le 29 janvier, la Direction générale de la cohésion sociale (DGCS) a souligné la puissance du secteur : environ 1,7 million de salariés et plus de 41 000 établissements et services. À cette occasion, le taux d’évolution de la masse salariale pour 2014 a été fixé à 1,1 % (165 millions d’euros).


24 décembre 2013

Lien Social, nouvelle formule ! Le 9 janvier 2014

Un bimensuel pour plus de réflexion
Changement de périodicité…
Changement de pagination…
Changement du site Web…
Changement d’image…

À lire aussi » Les explications