L’Actualité de Lien Social RSS


12 décembre 2014

Seine-Saint-Denis : Un bidonville rom de 300 personnes évacué

Un bidonville rom abritant environ 300 personnes, dont plusieurs dizaines d’enfants, a été évacué à Saint-Denis, sans qu’aucune proposition de relogement n’ait été proposée à la grande majorité des occupants, a-t-on appris vendredi. Le terrain évacué, occupé depuis quelques mois, hébergeait "plusieurs dizaines d’enfants" pour lesquels des demandes de scolarisation avaient été faites à la mairie de Saint-Denis, a précisé Andrea Caïzzi, de l’association d’aide à la scolarisation des enfants tsiganes (ASET), dont le bus passait deux fois par semaine sur le site. Comme cela se produit régulièrement après ce type d’évacuations, la plupart des Roms ont trouvé refuge dans d’autres campements du département ou du Val-d’Oise voisin, notamment à Argenteuil et Saint-Ouen l’Aumône. Fin novembre, la commission nationale consultative des droits de l’Homme (CNCDH) s’était alarmée du "nombre sans précédent" d’évacuations de bidonvilles en 2014,appelant à "mettre fin à la violation des droits" des populations romps. Ces dernières années, le département de Seine-Saint-Denis est celui qui a accueilli le plus de bidonvilles roms. En octobre, la préfecture recensait une cinquantaine de campements et bidonville roms dans le département. Selon les associations, plusieurs évacuation de bidonvilles sont
imminentes, notamment à Stains où 350 personnes sont menacées, suite à un
arrêté municipal s’appuyant sur la dangerosité des baraquements et les
plaintes de riverains.


12 décembre 2014

Mortinatalité : en légère baisse par rapport aux derniers chiffres de 2007

Pour la première fois depuis 2007, des données sur la mortinatalité conformes aux seuils définis par l’Organisation mondiale de la santé sont disponibles. En 2013, un enfant sur cent dix naît sans vie. Le taux de mortinatalité est estimé à 8,9 ‰ en 2013 pour la France entière à partir des séjours hospitaliers d’accouchements. Il est en légère baisse par rapport au dernier taux comparable, calculé en 2007 (9,3 ‰). La mortinatalité spontanée représente 60 % de ces décès et celle induite (interruptions médicales de grossesse) 40 %. La mortinatalité est d’autant plus importante que la grossesse se termine précocement : elle concerne un enfant sur deux pour les très grands prématurés (moins de 28 semaines d’aménorrhée) contre un sur sept cents pour les enfants nés à terme (au moins 37 semaines d’aménorrhée). Le taux de mortinatalité totale est plus élevé chez les mères âgées de moins de 20 ans ou d’au moins 40 ans. Il est trois fois plus important en cas de naissance gémellaire qu’en cas de naissance unique. Par ailleurs, il est nettement supérieur dans les départements d’outre-mer et des inégalités, qui ne s’expliquent pas par les différences de structures d’âges des mères, persistent entre régions métropolitaines.


11 décembre 2014

Calais : une quarantaine de demandeurs d’asile ont trouvé un hébergement

Une quarantaine de demandeurs d’asile réfugiés à Calais (Pas-de-Calais) ont trouvé un hébergement d’urgence alors que le tribunal administratif de Lille statuait sur une demande en ce sens, a indiqué jeudi leur avocat. "Ces réfugiés, originaires de Somalie, du Soudan, d’Ethiopie et de Libye, ont été relogés principalement dans la région, notamment à Arras, ou dans d’autres villes de France, comme à Chantilly, Soissons ou Marseille. Durant l’audience, le directeur départemental de la cohésion sociale (DDCS) du Pas-de-Calais, Serge Szarzynski, a souligné que les demandeurs d’asile avaient "accès aux droits fondamentaux" et que "le droit à l’information
(auprès des migrants) avait été augmenté". Il a par ailleurs chiffré à 2.500 le nombre de migrants clandestins aujourd’hui présents à Calais et ses environs dans l’espoir de gagner l’Angleterre.


11 décembre 2014

Conférence nationale handicap : un point désormais annuel

François Hollande a annoncé jeudi que la Conférence nationale du handicap ferait désormais le point tous les ans, et non plus tous les trois ans, sur les actions en faveur des personnes handicapés. Sur la scolarisation des enfants handicapés, il a annoncé qu’"à la rentrée 2015, au moins une unité supplémentaire d’enseignement en milieu ordinaire sera ouverte dans chaque département", leur nombre étant "ainsi porté de 200 à 300". Un effort devra aussi être fait sur l’accès des jeunes handicapés aux études supérieure. Il a également souhaité que l’accès des jeunes handicapés au service civique soit "facilité et étendu jusqu’à 30 ans", au lieu de 25 ans. Il a par ailleurs promis une "simplification" des prestations liées au handicap. Ainsi, "à partir de l’année prochaine", les Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH), pourront "décider d’accorder l’Allocation adulte handicapé pour une durée plus longue, jusqu’à cinq ans". Le chef de l’Etat a également annoncé une simplification de la procédure de reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé et la création d’une "carte mobilité inclusion" pour remplacer à termes les deux cartes dites de "stationnement" et de "priorité". A compter de l’élection présidentielle de 2017, le matériel de "propagande électorale" devra être "accessible pour tout citoyen quel que soit son handicap". L’e-commerce sera encouragé à en faire de même.


11 décembre 2014

"Un livre pour tous" : opération en faveur de la Croix-Rouge pour lutter contre l’illettrisme

Pour un Noël de lecture solidaire, la maison d’auto-édition Edilivre offre pour la deuxième année un livre au profit de la Croix-Rouge française pour tout ouvrage papier ou numérique acheté sur son site jusqu’au 31 janvier. La Croix Rouge distribuera les ouvrages reçus à des personnes démunies. La première opération "Un livre pour tous" avait permis de recueillir plus de 6.500 livres en 2012. Chaque année, la Croix-Rouge française vient en aide à plus d’un million de personnes en France en favorisant leur réinsertion et leur autonomie. L’association est particulièrement engagée dans l’apprentissage de la langue et la lutte contre l’illettrisme. Quelque 1.650 de ses bénévoles oeuvrent chaque jour en faveur de l’accompagnement scolaire, le réapprentissage des savoirs de base pour les adultes, l’apprentissage du français et l’alphabétisation.


10 décembre 2014

Croix-Rouge : 8ème édition de "Tous en fête" pour les plus démunis

Plus de 55.000 personnes défavorisées ou isolées vont bénéficier dans toute la France d’une série de manifestations organisées par la Croix-Rouge autour de Noël : goûters, spectacles de cirque, repas festifs, marchés de Noël. Du 15 décembre au 5 janvier, "près de 300 événements festifs solidaires et intergénérationnels" seront organisés dans 225 structures régionales pour "faire oublier les difficultés du quotidien aux personnes en situation de précarité et d’isolement". Pour le lancement national de l’opération, mercredi soir, 2.000 bénéficiaires assisteront à une représentation exceptionnelle du Cirque Pinder, à Paris. La Croix-Rouge française accompagne toute l’année plus d’un million de personnes victimes de précarité, des personnes âgées, handicapées ou isolées. Elle compte 54.000 bénévoles et 18.000 salariés.


10 décembre 2014

Départements : 33,6 milliards d’euros pour l’action sociale en 2013

Les départements ont versé un nombre total de 3,8 millions de prestations d’aide sociale en 2013, soit 4% de plus que l’année précédente, notamment en raison d’une augmentation des allocataires (+8%) du revenu de solidarité active (RSA), selon un rapport de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) publié mercredi. Le nombre des aides aux personnes âgées et handicapées connaissent pour leur part une hausse semblable à celle de 2012 (respectivement +2% et +3%). En 2013, les départements ont ainsi versé près de 1,4 million, dont 1,2 million d’allocations personnalisées d’autonomie, aux personnes âgées ; 625.000 s’adressent à des personnes vivant en établissement et 794.000 à des personnes résidant à leur domicile. Deux personnes âgées bénéficiaires sur cinq vivent ainsi en établissement ou chez un particulier et trois sur cinq sont aidées à domicile, indique le document. En outre, 380.000 prestations, dont près de la moitié sont affectées à la prestation de compensation du handicap, ont été accordées aux personnes handicapées, selon le rapport. Les 307.000 mesures d’aide sociale à l’enfance (ASE) concernent les moins de 21 ans. En 2013, les enfants accueillis au titre de l’ASE ont été quasiment aussi nombreux que ceux suivis dans le cadre d’actions éducatives à domicile ou en milieu ouvert. Enfin, 1,7 million de prestations d’aide sociale ont été attribuées au titre de l’insertion, recouvrant essentiellement le versement du RSA socle (ex-RMI). Au total, les départements ont dépensé 33,6 milliards d’euros pour l’action sociale (enfance, personnes âgées, handicapées, RSA ...) en 2013, une hausse de 3,6% par rapport à l’année précédente, selon cette étude de l’Observatoire national de l’action sociale décentralisée (Odas).


9 décembre 2014

Secours Populaire : la tournée des "Pères Noël verts" est lancée

Le Secours Populaire a lancé lundi soir au siège de l’Unesco à Paris sa campagne annuelle des "Pères Noël verts", destinée à collecter des dons pour permettre aux plus démunis de passer des fêtes de fin d’année "dans la dignité". Les tuniques vertes du Secours Populaire multiplieront en décembre les actions solidaires dans toute la France, comme chaque année depuis 1976. Le Secours Populaire, qui soufflera ses 70 bougies en 2015 sous le patronage de l’Unesco, a prévu cette année une tournée internationale avec des Pères Noël envoyés en Bosnie-Herzégovine, au Chili, en Mauritanie, au Mexique, au Pérou, au Rwanda, au Salvador, en Serbie... En 2013, grâce à ses "Pères Noël verts", le Secours populaire a égayé le Noël de 174 870 familles, 154 280 enfants et 19 940 personnes âgées, assure l’association.


9 décembre 2014

Lorraine : des parents s’estimant privés de leurs enfants juchés sur un ancien puits de mine

Plusieurs parents s’estimant privés de leurs enfants après une séparation campent depuis samedi sur un ancien chevalement de mine à Freyming-Merlebach (Moselle). Les manifestants, qui ont déployé des banderoles sur le chevalement, sont déterminés à rester jusqu’à ce qu’un représentant de l’autorité judiciaire accepte de les rencontrer. Pour l’heure, le parquet voisin de Sarreguemines n’a pas l’intention d’accepter un entretien "qui serait de toute évidence stérile", a déclaré le substitut du procureur de Sarreguemines. Il ajoute : "Cela ne mènerait à rien" car les décisions de justice remises en cause par les manifestants ont été prises "soit par des juges des enfants, soit des juges aux affaires familiales", qui ne sont "pas forcément" du TGI de Sarreguemines, dans des contextes et sur des situations familiales que le tribunal "ignore totalement".


9 décembre 2014

Légion d’Honneur pour Jean-Pierre Crépieux, cofondateur de L’Arche

Jean-Pierre Crépieux, un des cofondateurs de la communauté de L’Arche qui accueille des personnes handicapées mentales, a été décoré de la Légion d’honneur lundi à l’Elysée par le président François Hollande. Le président de la République a retracé l’enfance douloureuse de Jean-Pierre Crépieux, septième d’une fratrie de huit, "séparé de (ses) frères et soeurs à 5 ans" pour être "placé dans une maison spécialisée à Sainte-Geneviève-des-Bois". Il a aussi évoqué la "joie de vivre" de celui qui après avoir connu "la rue et l’abandon", fut accueilli à 20 ans dans la première communauté de l’organisation, créée en 1964 par Jean Vanier, à Trosly-Breuil, une petite commune de l’Oise. Agé de 70 ans, Jean-Pierre Crépieux vit aujourd’hui dans une maison de retraite à Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais). Il se rend chaque semaine à la communauté de l’Arche d’Ambleteuse, à une dizaine de kilomètres. Créée en 1964, l’organisation, qui fête cette année ses cinquante ans, compte aujourd’hui quelque 150 communautés dans 35 pays, accueillant plus de 5.000 personnes. La cérémonie s’est déroulée trois jours avant la tenue, jeudi, d’une conférence nationale du Handicap