N° 1306 | Le 30 novembre 2021 | Critiques de livres (accès libre)

Mobylette

Frédéric Ploussard


Éd. Héloïse d’Ormesson, 2021, (411 p. – 21 €) | Commander ce livre

Thèmes : Éducateur, Pratique professionnelle

Un métier de fou

Comment peut-on avoir des parents si décalés et devenir éduc auprès d’ados si déjantés ? C’est la question que l’on peut se poser tout au long du roman de Frédéric Ploussard. Ayant longtemps exercé dans ce métier, il en a retiré une riche expérience dont il s’inspire pour alimenter son récit. Il faut avoir vécu peu ou prou de telles épreuves pour écrire de telles descriptions, avec tant de précision. Alternant le parcours de vie du professionnel mis en scène et son vécu quotidien en foyer de jeunes en grande difficulté, l’auteur nous plonge dans un monde improbable. Si l’imaginaire est au cœur de ce récit, sa crédibilité ne pourra être mise en doute que par un lecteur candide ou profane, son réalisme s’imposant à celle ou celui qui est passé par là. On rit beaucoup, les scènes cocasses succédant aux commentaires tout aussi hilarants. On frémit, en suivant un scénario qui s’abreuve à une veine aussi dramatique que féroce. Et l’on plonge dans les méandres d’un suspense dont on attend avec curiosité le dénouement qui ne sera bien sûr pas révélé ici, mais qui détonne. Bien des personnages sont écorchés par l’auteur : depuis la famille du narrateur jusqu’au Directeur et à la psychologue du foyer où il travaille. Règlement de compte ou volonté de donner du relief aux protagonistes de la fiction ? Le rythme du récit, soutenu par une belle écriture, ne faiblit en tout cas pas jusqu’à la dernière ligne.

Jacques Trémintin


Dans le même numéro