Le 4 décembre 2008 | Dossiers

La délicate orientation professionnelle des jeunes

Catherine Dupont & Lotfi Halaïli

Thème : Formation

Quelle position doivent adopter les éducateurs vis-à-vis de l’orientation des jeunes dont ils s’occupent ? La question est délicate au regard des difficultés d’insertion d’une population majoritairement peu formée. Le bon sens veut que ces jeunes soient orientés vers des métiers porteurs. Quitte à étouffer parfois des envies qui paraissent irréalisables. D’où la question : doit-on les interdire de rêver ou les emmener au plus près de leur souhait ?

Ce contenu est réservé aux abonnés à la version numérique de Lien social

Vous êtes abonné(e) ?

Connectez-vous pour accéder en ligne aux contenus de Lien Social.

Vous n’êtes pas abonné(e) ?

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le site.

S’abonner

Dans le même numéro

Dossiers

Les jeunes Français très déprimés

Plusieurs études montrent que les jeunes Français n’ont pas confiance en l’avenir, sont pessimistes et prêts à subir leur vie plutôt qu’à la choisir

Lire la suite…

« Ce n’est pas la peine de rêver, t’as pas le niveau »

Entretien avec Latifa Fratri, éducatrice à Circuit jeunes à Toulouse

Lire la suite…

« Nous voulons y croire »

Rencontre avec les éducateurs de l’Espace ados géré par l’Institution du Mas Cavaillac,
au Vigan (5000 habitants) dans les Cévennes

Lire la suite…