N° 1106  | du 23 mai 2013

Dossier

Médiation familiale, l’autre voie

Entre difficultés financières et manque de reconnaissance, la médiation familiale doit encore affirmer sa place. En effet, à l’heure où le soutien à la parentalité fait partie des priorités du ministère délégué à la Famille, le recours à la justice reste encore la norme dans ce que l’on nomme les « affaires familiales ». Gros plan sur le travail des médiateurs familiaux, leurs spécificités, leurs champs d’intervention et leurs difficultés.

  • Social actualités
  • La chronique d’Étienne Liebig
  • Le billet de Jacques Trémintin
  • L’actu de la semaine
    • L’immigration professionnelle serait-elle meilleure ?
  • Dossier : Médiation familiale, l’autre voie
    • « Soutenir l’un sans laisser tomber l’autre », reportage au Centre de recherche et de médiation à Toulouse
    • Parole et écoute de l’enfant
  • Interview
    • « La pacification de la santé mentale passe par l’implication de tous les citoyens », Martine Dutoit, directrice de l’association Advocacy
  • Reportage
    • Séjour de rupture au Burkina Faso, les éducateurs africains prennent le relais
  • Rebonds
    • Le portrait de famille, une métaphore du geste et du lien
  • Offres d’emploi
  • Livres
    • Quatre saisons d’un éducateur spécialisé (tome 3) - Guy Delhasse
    • Le travail social ou « l’art ordinaire » - David Puaud

Décryptage

L’immigration professionnelle serait-elle meilleure ?

Y aurait-il une meilleure immigration, moins porteuse de fantasmes ? Avec l’immigration étudiante et professionnelle, il s’agit d’attirer les meilleurs et d’ouvrir un débat sur l’attractivité du pays.

Lire la suite…

Dossiers

« Soutenir l’un sans laisser tomber l’autre »

Les médiatrices du Centre de recherche et de médiation, à Toulouse, aident des couples en cours de séparation à apaiser leurs désaccords et trouver les solutions pour l’avenir. Un travail qui cherche à éviter les conséquences majeures et douloureuses, (...)

Médiation familiale : l’autre voie

Entre difficultés financières et manque de reconnaissance, la médiation familiale doit encore affirmer sa place. En effet, à l’heure où le soutien à la parentalité fait partie des priorités du ministère délégué à la Famille, le recours à la justice reste (...)

Parole et écoute de l’enfant

Pour leur permettre de s’exprimer dans un cadre différent de celui de la médiation, le C.ER.ME. a lancé cette année des groupes de parole destinés aux enfants âgés de six à onze ans. Lors de quatre séances de deux heures, animées par deux médiatrices (...)