Le 13 février 2003 | Dossiers

Un colloque de l’ANAS qui réveille

Jacques Trémintin

Thèmes : Assistante sociale, Travail social

Réagir en prenant les moyens de se faire entendre, c’est en quelque sorte ce que proposait l’Association nationale des assistants de service social, aux travailleurs sociaux venus assister à ses journées d’étude les 29, 30 et 31 janvier 2003. Une rencontre où se sont débattues les questions relatives aux mutations du travail social et aux capacités d’adaptation des professions qui l’animent

Ce contenu est réservé aux abonnés à la version numérique de Lien social

Vous êtes abonné(e) ?

Connectez-vous pour accéder en ligne aux contenus de Lien Social.

Vous n’êtes pas abonné(e) ?

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le site.

S’abonner

Dans le même numéro

Dossiers

Quelle action sociale en situation de catastrophe ?

Marie-Paule Duthu, assistante sociale, a vécu les suites de l’explosion de l’usine AZF à Toulouse qui constitue sans doute l’épreuve récente la plus terrifiante à propos de laquelle on est loin d’avoir tiré tous les enseignements. Son témoignage illustre le sentiment de ses collègues qui ont eu à intervenir à la suite des tempêtes de fin 1999 ou des inondations successives de ces dernières années : l’action engagée dans de telles circonstances gagnerait à ne pas céder à l’urgence et à la précipitation et à être au contraire réfléchie.

Lire la suite…