Le 25 octobre 2007 | Dossiers

Prévenir la maltraitance en Maison d’accueil spécialisé

Bruno Crozat

Thème : Polyhandicapé

« Si tu ne t’occupes pas de moi, je meurs ». Tel est le lourd contrat qui existe entre les soignants et les personnes polyhandicapées. Dans cette mission difficile, les liens qui se tissent sont à double tranchant : ils font partie des soins et peuvent être aussi source d’usure et de négligence. La MAS Paul-Mercier de Lyon a mis en place un dispositif
pour lutter contre la maltraitance.

Ce contenu est réservé aux abonnés à la version numérique de Lien social

Vous êtes abonné(e) ?

Connectez-vous pour accéder en ligne aux contenus de Lien Social.

Vous n’êtes pas abonné(e) ?

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le site.

S’abonner

Dans le même numéro

Dossiers

Savoir nommer la réalité si elle devenait monstrueuse

Jean-Jacques Rossello est psychiatre et membre de la Société psychanalytique de Paris. Il travaille depuis dix-sept ans à la MAS Paul-Mercier. Il intervient deux demi-journées par semaine pour essentiellement accompagner le personnel. Il définit ses interventions comme un travail clinique de mise en réflexion et en mots du vécu quotidien du personnel soignant : « Pour que leur travail reste dans le domaine du supportable. » Au fil des années, s’est installée une certaine liberté de réflexion.

Lire la suite…

Sans parole, la maltraitance peut se faire jour

Gaëtan Munoz est psychomotricien, à la fois tiers médiateur dans le travail des soignants avec les personnes polyhandicapées et interprète de la réalité.

Lire la suite…