Le 26 mai 2020 | Critiques de livres

Organisation communautaire et radicalité

Entretien avec Saül Alinsky


Éd. du Commun, 2018 (113 p. – 11 €)

Thèmes : Citoyenneté, Politique

Un radical à suivre
SaÜL ALINSKY (1909-1972) est un sociologue militant de l’alter-radicalité qui a consacré sa vie à sillonner les USA pour aider les communautés à s’organiser contre les puissances qui les opprimaient. Convaincu que les mouvements révolutionnaires débutent toujours dans la pureté virginale avant de sombrer dans la décadence, il n’a jamais créé d’organisation, n’adhérant à aucune. L’attitude qu’il adopta, à chaque fois, fut d’écouter avant de parler, afin de commencer par apprendre quels étaient les problèmes et aspirations de celles et ceux qui lui faisaient appel. Il cherchait alors à initier des actions, en laissant aux acteurs le soin d’agir ensuite à leur guise. Emprisonné, tabassé, mitraillé, il a toujours réagi avec discernement.
Le conflit avec le maire de Chicago ? Il convainquit des centaines de manifestants de simplement utiliser en permanence les toilettes de l’aéroport. L’édile céda rapidement.
La confrontation avec l’usine Kodak ? Ses ouvriers prirent en masse des billets du concert philarmonique sponsorisé par la célèbre firme. Ayant beaucoup mangé de féculents, ils improvisèrent une sonate de pets et de flatulence. L’usine s’inclina.
Un quartier mal desservi par les éboueurs ? Les habitants allèrent déverser leur détritus sur la pelouse du conseiller municipal. Les ripeurs passèrent bien plus fréquemment.
Insolite ? Certes, mais terriblement créatif et efficace !
Jacques Trémintin


Dans le même numéro

Critiques de livres