N° 672 | Le 3 juillet 2003 | Dossiers

Les centres éducatifs renforcés dans la confusion

Jacques Trémintin

Thème : Délinquance

Provoquant critiques et méfiance, les centres éducatifs renforcés ont montré qu’ils pouvaient proposer, à des jeunes en très grande difficulté, le pire comme le meilleur. Après 7 ans d’existence, l’âge de raison commande qu’on réfléchisse aux modalités les plus appropriées pour mener à bien la mission qui est confiée à des structures que les professionnels ne plébiscitent pas, loin s’en faut

Ce contenu est réservé aux abonnés à la version numérique de Lien social

Vous êtes abonné(e) ?

Connectez-vous pour accéder en ligne aux contenus de Lien Social.

Vous n’êtes pas abonné(e) ?

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le site.

S’abonner

Dans le même numéro

Dossiers

CER : Plus « d’échanges sur la pertinence de notre action »

Le fonctionnement des CER soulève parfois suspicions et craintes. Jacques Lambert, président de l’association Sillage [2] qui gère un centre éducatif renforcé répond aux accusations les plus souvent évoquées

Lire la suite…