N° 1315 | Le 12 avril 2022 | Critiques de livres (accès libre)

Les amandiers en fleurs de Jérusalem

Edgar Laloum


Éd. La Boite à Pandore, 2021, (135 p. – 18,90 €) | Commander ce livre

Thèmes : Prévention spécialisée, Éducateur

Savoir-faire transfrontier

Arrivé en Israël, dans les années 1970, Edgar Laleum intègre un kibboutz en basse Galilée, attiré par cette expérience collective bannissant l’argent, la propriété privée, l’héritage, la concurrence, la hiérarchie et le pouvoir. En 1981, déçu, il rejoint Jérusalem où une équipe de prévention spécialisée monte le projet Bait Ham : assurer un travail de rue auprès de jeunes migrants issus des communautés juives d’Irak, d’Égypte, de Libye, de Tunisie, du Yémen ou du Maroc confrontés à l’humiliation et à l’exclusion tant sociale que culturelle du reste de la société israélienne. Face à une approche éducative locale largement imprégnée par le comportementalisme, l’équipe s’inspire des pratiques des clubs de prévention français : pensée marxiste sur la justice sociale, psychothérapie institutionnelle, mixité, autogestion… Il ne faut pas traiter les symptômes mais remonter aux causes dans une dynamique holistique, telle est sa conviction. À preuve, cet épisode cocasse de ce groupe de jeunes à qui l’équipe a laissé le choix de la décoration de leur local. Poussant la provocation à son extrême, ils y peignent une gigantesque… croix gammée ! L’évidence s’impose : la délinquance, la toxicomanie et la prostitution qui font des ravages ne prennent pas leurs racines uniquement dans la précarité économique, mais aussi à travers le prisme de la profonde carence de repères identitaires. Passerelles, rencontres, séjours communs… tout est fait pour favoriser les échanges entre jeunes israéliens et jeunes palestiniens. Tout s’effondrera avec l’affaiblissement du camp de la paix, la montée des forces religieuses et la seconde intifada. Menacé, l’auteur revient vivre en France où il a grandi. Berbère, arabe et juif, il reste porteur ici, comme là-bas, du même message de fraternité.

Jacques Trémintin


Dans le même numéro