N° 887 | Le 5 juin 2008 | Dossiers

« Le PSEM entraîne des difficultés particulières pour le travailleur social »

Propos recueillis par Nathalie Bougeard

Entretien avec Olivier Razac, enseignant-chercheur à l’École nationale de l’administration pénitentiaire. Philosophe de formation, il étudie actuellement les conséquences du placement sous surveillance électronique mobile (PSEM), dispositif destiné aux auteurs de crime dont la peine est fixée à au moins sept ans.

Ce contenu est réservé aux abonnés à la version numérique de Lien social

Vous êtes abonné(e) ?

Connectez-vous pour accéder en ligne aux contenus de Lien Social.

Vous n’êtes pas abonné(e) ?

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le site.

S’abonner