N° 757 | Le 16 juin 2005 | Décryptage

La précarisation de la société inquiète davantage les réseaux associatifs que les pouvoirs publics

Joël Plantet

Un nouvel élan ? Dans un appel signé fin mai au Conseil économique et social, le collectif Alerte entendait passer une vitesse supérieure dans la lutte contre l’exclusion. En prévision d’une Conférence de la famille espérée, deux grands réseaux, la Fnars et l’Unaf, croisent leurs regards sur les familles fragilisées. À quand une vraie mobilisation des pouvoirs publics ? On peut douter que le récent programme de gouvernement de Villepin vienne infléchir la tendance

Ce contenu est réservé aux abonnés à la version numérique de Lien social

Vous êtes abonné(e) ?

Connectez-vous pour accéder en ligne aux contenus de Lien Social.

Vous n’êtes pas abonné(e) ?

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le site.

S’abonner