N° 876 | Le 13 mars 2008 | Dossiers

« La crainte principale est que le patient devienne une victime de l’entre soi et des effets miroirs qui peuvent naître dans ces groupes »

Propos recueillis par Guy Benloulou

Entretien avec Didier Bromberg, praticien hospitalier à l’hôpital de Maison Blanche. Il a au cours de son parcours été responsable d’un hôpital de jour, d’un CATTP, d’un foyer de postcure, d’un placement familial et a exercé dans diverses institutions médico-sociales.

Ce contenu est réservé aux abonnés à la version numérique de Lien social

Vous êtes abonné(e) ?

Connectez-vous pour accéder en ligne aux contenus de Lien Social.

Vous n’êtes pas abonné(e) ?

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le site.

S’abonner