Le 6 mars 2008 | Dossiers

L’intégration scolaire et professionnelle des sourds

Bruno Crozat

Thème : Sensoriel

Tous les acteurs du travail social, éducatif et médical s’accordent pour constater que la surdité est un handicap complexe et qu’il y a autant de sourds que de surdités. Passée cette unanimité, les points de vue deviennent vite tranchés et les désaccords brûlants, car les choix qui seront faits pour permettre à l’enfant de communiquer vont déterminer la construction identitaire de son être et sa socialisation

Ce contenu est réservé aux abonnés à la version numérique de Lien social

Vous êtes abonné(e) ?

Connectez-vous pour accéder en ligne aux contenus de Lien Social.

Vous n’êtes pas abonné(e) ?

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le site.

S’abonner

Dans le même numéro

Dossiers

Raconte-moi la surdité

Patricia Mazoyer est conteuse. Sa compagnie, la Main Tatouée [2], promène ses histoires un peu partout en France pour relier deux mondes qui se méconnaissent : celui des sourds et celui des entendants

Lire la suite…

« C’est un travail d’acceptation de soi »

Entretien avec Tristan Dupuy, éducateur spécialisé en internat depuis 2001 à l’institut Plein Vent de Saint-Etienne

Lire la suite…

Une Clis bilingue LSF/Français

Depuis septembre 2007, une classe d’intégration scolaire (Clis) bilingue – LSF, langue des signes française, et français écrit – a ouvert ses portes dans les murs de l’école primaire Condorcet dans le IIIe arrondissement de Lyon. C’est la loi « pour (...)


« La langue, le langage et la parole sont un triptyque essentiel »

Entretien avec Henri Pollet, pédopsychiatre au pavillon d’audiophonologie [4] de l’hôpital Edouard-Herriot. Il est l’un des rares psychiatres de la région à avoir appris la langue des signes

Lire la suite…