| Dossiers

Fleury-Mérogis - Naître en prison

Nathalie Bougeard

Thème : Prison

Née de la convention signée en décembre 2003 par le centre hospitalier sud francilien, le conseil général de l’Essonne et la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis, l’unité mobile mère-enfant est financée par le Département. Elle est constituée d’une équipe de gynécologie-obstétrique mais aussi de trois professionnelles de la petite enfance qui assurent à la nurserie une présence permanente au côté des mères et de leurs bébés. Reportage à la nurserie de Fleury-Mérogis.

Ce contenu est réservé aux abonnés à la version numérique de Lien social

Vous êtes abonné(e) ?

Connectez-vous pour accéder en ligne aux contenus de Lien Social.

Vous n’êtes pas abonné(e) ?

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le site.

S’abonner

Dans le même numéro

Dossiers

« En 1982, il n’y avait rien pour les femmes et pour les enfants »

Plus de vingt-cinq après, Françoise, mère d’une fille née à Fleury se souvient. Pas forcément des dates mais de mille souvenirs et autant de détails qui racontent mieux que tout la vie en prison.

Lire la suite…

Une équipe petite enfance présente en permanence

L’ouverture de l’unité mobile mère-enfant en septembre 2004 a permis la présence permanente d’une équipe de trois personnes au sein de la nurserie. Objectif : mettre en place des actions de socialisation pour les enfants et de soutien à la parentalité pour les mères.

Lire la suite…