N° 929 | Le 14 mai 2009 | Dossiers

Equipes mobiles « psychiatrie et précarité »

Mariette Kammerer

Précarité et troubles psychiques vont souvent de pair.Face à ce cumul de difficultés, les intervenants sociaux et sanitaires, faute de pouvoir apporter une réponse globale, ont tendance à se renvoyer le problème. D’où la nécessité d’inventer une structure souple : l’équipe mobile « psychiatrie et précarité », à l’interface du social et du médical.

Ce contenu est réservé aux abonnés à la version numérique de Lien social

Vous êtes abonné(e) ?

Connectez-vous pour accéder en ligne aux contenus de Lien Social.

Vous n’êtes pas abonné(e) ?

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le site.

S’abonner