N° 1069 | du 5 juillet 2012

Sommaires

Le 5 juillet 2012

Educateurs de la PJJ, les tricoteurs de liens

Thèmes : Protection judiciaire, Éducateur

Depuis 2002 et les lois Perben, la protection judiciaire de la jeunesse concentre ses efforts sur le traitement des mineurs délinquants, abandonnant progressivement le volet de l’enfance en danger. Les postes et les hébergements en milieu ouvert se réduisent sans cesse au profit du milieu fermé, à l’instar des centres éducatifs fermés ou renforcés et des établissements pénitentiaires pour mineurs, qui restent toujours controversés. Les circulaires internes demandent une rationalisation des coûts, là où le sens du travail éducatif ne se mesure pas. « Notre travail avec un jeune c’est du sur-mesure », répètent les éducateurs. Reportage auprès des éducateurs de la protection judiciaire de la jeunesse, à Toulouse.

  • Social actualités
  • La chronique d’Etienne Liebig
  • Le billet de Jacques Trémintin
  • L’actu de la semaine
    • Défendre les droits, tous les droits
  • Dossier : Educateurs de la PJJ
    • Les tricoteurs de liens
    • Tribunal correctionnel pour mineurs : nouvelle brèche dans l’ordonnance de 1945, entretien avec Eric L’Helgoualc’h, président du tribunal pour enfants de Toulouse
    • L’auto-école, un espace transitionnel ?
    • L’établissement pénitentiaire pour mineurs, un processus de violence symbolique ? Entretien avec Laurent Solini, sociologue
  • Initiative
    • A Orléans, une comédie musicale comme alternative à la psychiatrie
  • Rebonds
    • Le travail en poudre
  • Offres d’emploi
  • Livres
    • Mieux comprendre nos comportements - Maridjo Graner
    • Changer grâce à Darwin. La théorie de votre évolution - Jean-Louis Monestès