N° 1284 | Le 24 novembre 2020 | Critiques de livres

Éducateur au quotidien dans un lieu de vie et d’accueil

Patrick Tesson


Éd. Érès, 2020 (200 p. – 20 €) | Commander ce livre

Thèmes : Protection de l’enfance, Pratique professionnelle

Mode d’emploi

Quoi de plus rébarbatif qu’un guide des démarches administratives nécessaires pour concrétiser un projet de création de lieu de vie et d’accueil ? Quoi de plus frustrantes que des tranches de vie, livrées sans aucun filtre permettant d’essayer de les comprendre ? Quoi de plus abscons qu’un traité théorique expliquant les racines profondes des réactions humaines sans qu’une vignette clinique ne vienne illustrer la complexité de leur genèse et leur manifestation ? Patrick Tesson réussit ici à débarrasser ces trois dimensions de toutes ces scories, en nous en proposant le meilleur. Il offre l’occasion au lecteur d’affronter le maquis de la règlementation, en donnant du sens à sa démarche ; de le nourrir de la richesse de la rencontre, en le convainquant d’être en situation autant de recevoir que de donner ; mais aussi de l’associer à cette réflexion menée en permanence pour percer à jour les tenants et aboutissants de cette énigme qu’est et sera toujours l’être humain. Qu’y a-t-il dans sa boite à outils ? La nécessité d’une volonté fortement charpentée pour affronter les blessés de la vie. Un optimisme non moins déterminé pour se confronter aux arcanes de l’administration. La multiplicité des supports et des outils à utiliser au gré des circonstances et des besoins (du kayak au sauna, en passant par le navire de plaisance). L’importance du réseau permettant de ne pas s’enfermer dans l’entre soi. La diversité des modalités d’accueil (aménagement attentif de la bâtisse principal, mais aussi acquisition de studios à l’extérieur ou collaboration avec des familles d’accueil). L’ouverture d’esprit aux autres considérés comme une chance et non une menace. L’indispensable partage des vécus, des difficultés et des angoisses, pour métaboliser les difficultés et mutualiser les savoir-être et les savoir-faire. La conviction dans l’éducabilité et le progrès possible de la personne que l’on accueille. La bienveillance face à la détresse, la prise de recul face à la violence, la prise d’initiative face à l’impasse. L’articulation entre la vie privée et la vie professionnelle. Le don d’amour adressé à ceux qui n’en ont jamais été sevrés. Bien loin des instruments de technologisation qui encombrent le travail social, le crédo de l’auteur se centre sur la rencontre, la relation de confiance, le lien qui se tisse… sans lesquels rien ne peut s’accomplir dans l’accompagnement.

Jacques Trémintin


Dans le même numéro