L’Actualité de Lien Social RSS


🎥 Film - Benni

Les cinémas rouvrent leurs portes. Les films fauchés par le confinement retrouvent le grand écran. C’est le cas de Benni, film allemand de Nora Fingscheidt. Il devait sortir le 18 mars, il sera à l’affiche ce 22 juin.

Un visage d’ange aux cheveux blonds dissimule celle qui « explose le système ». Benni, petite fille de 9 ans, pousse à bout toutes les institutions allemandes de protection de l’enfance. Passée de foyer en foyer, elle multiplie les accès de violences, les passages à l’acte, les mises en danger de soi et des autres, hurle sa colère et cache mal, lorsqu’elle se calme, sa détresse derrière son sourire adouci.

Pour faire ce film - dont le titre original, « system sprenger, exploseur de système » pose bien la problématique - la réalisatrice Nora Fingscheidt s’est immergée pendant plusieurs semaines dans diverses institutions de la protection de l’enfance allemande : foyer, accueil d’urgence, service de pédopsychiatrie pour « cerner les enjeux de l’accompagnement social ».

Les 400 coups de François Truffaut ou Mummy de Xavier Dolan l’ont inspirée pour donner à voir cet enfant en rupture, en rejet total du monde des adultes.
Tous se révèlent incapables – même les professionnels - de construire un cadre suffisamment sécurisant ou de se pencher sur la douloureuse relation de la fillette avec sa mère en grande détresse. Le départ de la petite fille pendant trois semaines en forêt avec un auxiliaire de vie scolaire qui semble, un temps, seul capable d’entrer en relation avec elle, questionne : séjour de rupture bénéfique ou mesure éducative risquée ?

De quoi nourrir des échanges entre travailleurs sociaux. En Allemagne, ce film indépendant avait enregistré avant la crise sanitaire 600 000 entrées, rare pour un pays moins cinéphile que la France. « Ce succès est en partie dû aux travailleurs sociaux », avance la réalisatrice « parce qu’il ouvre le débat sur ce qui pourrait améliorer la prise en charge des enfants en souffrance ».