N° 668 | Le 5 juin 2003 | Dossiers

Prostitution : le choix de réprimer plutôt que de réinsérer

Joël Plantet

Thème : Prostitution

Poursuivre les clients des prostituées ou condamner celles-ci ne servira probablement pas à grand-chose dans l’éradication du phénomène ou dans la lutte contre les réseaux mafieux. La réinsertion est laissée de côté, comme en témoigne le peu de moyens dont disposent les associations. Et l’ambiguïté de l’État par rapport à la question prostitutionnelle ressemble à celle d’il y a un quart de siècle

Ce contenu est réservé aux abonnés à la version numérique de Lien social

Vous êtes abonné(e) ?

Connectez-vous pour accéder en ligne aux contenus de Lien Social.

Vous n’êtes pas abonné(e) ?

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le site.

S’abonner

Dans le même numéro

Dossiers

Prostitution féminine, un esclavage

Le Mouvement du Nid [2] se bat pour que la prostitution puisse un jour disparaître. Bernard Lemettre, le président, donne son avis sur les récents textes de loi et leurs conséquencesDe son point de vue il est essentiel de former les acteurs sociaux pour une politique de prévention et d’aide à la réinsertion

Lire la suite…

Cacher la prostitution : se rassurer sans rien résoudre

Pour Malika Nor, éducatrice spécialisée, diplômée de sexologie et de victimologie, ce phénomène de société est « un vaste terrain de fantasmes et le restera ». Mais, précise-t-elle, en pouvant débattre de ces questions les personnes ont un regard différent, et c’est pour cela que les travailleurs sociaux, même les moins spécialisés sur ce problème, ont tout intérêt à s’informer

Lire la suite…