| Dossiers

Un chantier pour se remettre à flot

Nathalie Bougeard

Thèmes : Insertion, Toxicomanie

Animé par quatre formateurs, le chantier de l’Aber Wrac’h, à quelques kilomètres de Landeda, emploie une quinzaine de personnes. En majorité des jeunes de moins de vingt-cinq ans, intéressés par les métiers de la menuiserie marine.

Ce contenu est réservé aux abonnés à la version numérique de Lien social

Vous êtes abonné(e) ?

Connectez-vous pour accéder en ligne aux contenus de Lien Social.

Vous n’êtes pas abonné(e) ?

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le site.

S’abonner

Dans le même numéro

Dossiers

Une association sans subvention

En matière de récupération, l’Association des amis de jeudi dimanche est exemplaire. Mais elle sait aussi fidéliser ses bénévoles et ses donateurs.

Lire la suite…

Michel Jaouen, curé des mers

À 87 ans, le père Michel Jaouen continue de sillonner les océans et de tendre la main à ceux qui sont dans la panade.

Lire la suite…

L’association du Père Jaouen. Des bateaux pour sortir de la galère

Créée en 1954, l’Association des amis de jeudi dimanche, située à Landeda dans le Finistère, organise des croisières à la voile de plusieurs semaines pour des personnes toxicomanes. Elle exploite également un chantier d’insertion où des jeunes viennent s’initier aux métiers de la menuiserie et de la charpente marine. Spécificité : l’équipe d’encadrement ne compte ni travailleur social ni professionnel de santé.

Lire la suite…