N° 1059 | Le 19 avril 2012 | Sommaires

Trisomique et autonome

Thème : Mental

Qui aurait parié dans les années soixante, époque où l’on était persuadé que les enfants trisomiques ne pouvaient apprendre à lire et à écrire, que quarante ans plus tard, un tiers d’entre eux en seraient capables ? Et qu’ils pourraient être scolarisés à l’école de leur quartier ou travailler en milieu ordinaire ?
Une prévention précoce, une scolarisation en milieu ordinaire ou spécialisé, permettent à l’enfant porteur de trisomie de gagner en autonomie. Plus tard, avec une formation professionnelle, il pourra travailler et trouver une place dans la société. Si celle-ci reste frileuse face à ce handicap, les choses bougent.

  • Social actualités
  • La chronique d’Etienne Liebig
  • Le billet de Jacques Trémintin
  • L’actu de la semaine
    • Emploi : les invisibles se montrent
  • Dossier : Trisomique et autonome
    • À chacun son rythme !
    • Sessad : un grand pas vers l’autonomie
  • Rebonds
    • Moi j’aimerais voter… Et vous ?
    • « Je vous parle de bientraitance »
    • C’est pas nous, c’est moi
  • Initiative
    • L’association Moissons Nouvelles dans le Var s’appuie sur l’éducation non formelle comme outil d’insertion
  • Offres d’emploi
  • Livres
    • Dedans, dehors. La condition d’étranger - Guillaume le Blanc
    • Nous sommes tous la France ! - François Durpaire