Le 10 novembre 2011 | Décryptage

SDF, pas forcément malade mental

Joël Plantet

L’amalgame entre folie, toxicomanies et sans-abrisme est largement pratiqué, y compris par les travailleurs sociaux. Non, le SDF n’est pas obligatoirement sujet à l’addiction, ni aux troubles mentaux.

Ce contenu est réservé aux abonnés à la version numérique de Lien social

Vous êtes abonné(e) ?

Connectez-vous pour accéder en ligne aux contenus de Lien Social.

Vous n’êtes pas abonné(e) ?

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le site.

S’abonner