N° 557 | Le 21 décembre 2000 | Dossiers

Quelle sexualité pour les personnes handicapées motrices ?

Joël Plantet

Thème : Sexualité

Dans le sud de la France, un foyer de handicapés, la Maison du grand chêne. Julie, jeune éducatrice fraîchement embauchée, fait connaissance avec les résidents, la plupart d’entre eux étant infirmes moteurs cérébraux. Dans sa chambre, l’ineffable René, odieux, macho, l’insulte et l’amertume en permanence aux lèvres, entre un portrait de Marx et des posters salaces de gros nichons

Ce contenu est réservé aux abonnés à la version numérique de Lien social

Vous êtes abonné(e) ?

Connectez-vous pour accéder en ligne aux contenus de Lien Social.

Vous n’êtes pas abonné(e) ?

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le site.

S’abonner

Dans le même numéro

Dossiers

Quelle sexualité pour les personnes handicapées mentales ?

À travers les désirs et les comportements sexuels des handicapés mentaux et de ce que notre société autorise en la matière, c’est toute notre démocratie et sa modernité qui est interrogée. Regard social, éthique morale, pressions familiales, hiératisme institutionnel et procès aux travailleurs sociaux sont autant de paramètres qui attestent de la complexité d’un tel débat… Les points de vue d’Othon Printz, médecin-psychiatre, directeur de la Fondation Sonnenhof à Bischwiller (Bas-Rhin) et conseiller médical de l’UNAPEI, et de Nicole Diederich, chercheuse au CNRS

Lire la suite…