N° 766 | Le 22 septembre 2005 | Dossiers

Prison : entre complexité croissante et absolue nécessité

Propos recueillis par Guy Benloulou

Thème : Prison

Chef de service éducatif au SPIP de la maison d’arrêt de Fresnes, Isabelle Gonzales déplore le manque crucial de travailleurs sociaux et la pénurie de partenaires

Ce contenu est réservé aux abonnés à la version numérique de Lien social

Vous êtes abonné(e) ?

Connectez-vous pour accéder en ligne aux contenus de Lien Social.

Vous n’êtes pas abonné(e) ?

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le site.

S’abonner

Dans le même numéro

Dossiers

Le témoignage de Julien

Conseiller d’insertion et de probation, Julien travaille dans un SPIP depuis treize ans. Gardant l’anonymat car tenu à l’obligation de réserve, il dénonce la méconnaissance de cette profession et la surcharge de travail

Lire la suite…

SPIP : compétences et qualités requises, pour mission impossible

En 1999, les comités de probation et d’assistance aux libérés (CPAL) et les services socio-éducatifs des établissements pénitentiaires fusionnaient pour donner naissance aux services pénitentiaires d’insertion et de probation (SPIP). Leur statut a encore été modifié en mai 2005, « revalorisant » certains corps de métier mais élargissant, de fait, leurs missions. Le malaise perdure aujourd’hui, plusieurs rapports recommandant l’augmentation des effectifs

Lire la suite…