| Dossiers

Prise en charge d’enfants psychotiques : le rôle des éducateurs

Propos recueillis par Guy Benloulou

Thème : Psychose

Deux sortes d’institutions, les hôpitaux de jour et les instituts médico-éducatifs, se partagent environ 80 000 jeunes malades mentaux. Les moyens et les personnels sont très différents d’un établissement à l’autre. Une distinction qui s’explique surtout parce que les hôpitaux de jour concentrent leur action sur le soin alors que les IME privilégient l’éducatif.

Ainsi, les éducateurs spécialisés sont-ils beaucoup plus nombreux dans les seconds que dans les premiers. Mais cette différence entre ceux qui soignent et ceux qui éduquent est-elle justifiée ? Pour y voir plus clair nous avons donné la parole à un pédopsychiatre intervenant en institut médico-éducatif (lire ci-dessous), puis nous nous sommes rendus dans un hôpital de jour (lire …) et dans un institut médco-éducatif (lire …) observer le quotidien d’équipes de professionnels

Ce contenu est réservé aux abonnés à la version numérique de Lien social

Vous êtes abonné(e) ?

Connectez-vous pour accéder en ligne aux contenus de Lien Social.

Vous n’êtes pas abonné(e) ?

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le site.

S’abonner

Dans le même numéro

Dossiers

Les activités proposées aux enfants ont toutes une visée thérapeutique

L’hôpital de jour Le Pradon de Sainte Geneviève des Bois (91) fait partie du service de psychiatrie infanto-juvénile du secteur nord de l’Essonne. Il accueille des enfants et adolescents psychotiques dans deux unités séparées. Chaque enfant bénéficie d’un programme d’activités individualisé

Lire la suite…

A l’IME, tout le travail est soutenu par l’activité éducative


À Paris, l’Institut médico éducatif Alternance accueille 15 jeunes autistes et psychotiques présentant des troubles importants du comportement. Dans cette structure, trois semaines d’externat alternent avec une semaine d’internat. Les éducateurs sont au nombre de 10 pour 15 jeunes. « Cela peut paraître énorme mais quand c’est le chaos, c’est peu » précise la directrice

Lire la suite…