| Dossiers

Pour un recueil respectueux de la parole de l’enfant

Jacques Trémintin

Thème : Abus sexuel

Les révélations de maltraitance ou d’abus sexuels ne sont pas toujours faciles à gérer pour celle ou celui qui les reçoit. Sa vigilance peut être mise à défaut et la qualité de l’écoute ainsi malmenée. On connaît aujourd’hui les précautions à prendre et les attitudes à adopter.

Ce contenu est réservé aux abonnés à la version numérique de Lien social

Vous êtes abonné(e) ?

Connectez-vous pour accéder en ligne aux contenus de Lien Social.

Vous n’êtes pas abonné(e) ?

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le site.

S’abonner

Dans le même numéro

Dossiers

Prendre du temps pour faire un signalement est indispensable

Pour Nicole Taieb-Flicstein, psychanalyste pour enfants, membre de la société psychanalytique de Paris, de quelque façon qu’on s’y prenne, tout signalement entraîne un bouleversement psychique pour l’ensemble des personnes concernées. De plus, un enfant éprouve souvent de l’amour pour ses bourreaux. " Il faut aussi avoir toujours à l’esprit la culpabilité de cet enfant maltraité mais qui se sent coupable " rappelle Nicole Taieb-Flicstein. C’est pour cela, préconise-t-elle, que prendre du temps pour signaler est indispensable. Mais ni trop de temps ni pas assez et parfois il faut le faire... immédiatement. Un impératif en tous cas : " Ne pas agir seul "

Lire la suite…