N° 962 | Le 25 février 2010 | Dossiers

Papa, maman, la rue et moi un livre sur les sans-logis

Jacques Trémintin

Thème : SDF

Pendant deux années, Véronique Mougin, journaliste, et Pascal Bachelet, photographe, ont suivi sept familles sans logis bénéficiant d’un accompagnement du centre d’action sociale protestant. Ils en ont fait un très beau livre : Papa, maman, la rue et moi.

Ce contenu est réservé aux abonnés à la version numérique de Lien social

Vous êtes abonné(e) ?

Connectez-vous pour accéder en ligne aux contenus de Lien Social.

Vous n’êtes pas abonné(e) ?

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le site.

S’abonner

Dans le même numéro

Dossiers

SDF, pourtant des solutions existent

Les rapports qui se multiplient sur les sans domicile fixe font état d’une situation de plus en plus difficile. La loi DALO ne tient pas ses promesses, les logements sociaux manquent cruellement, les CHRS sont saturés et loger les plus précaires ne semble pas être la priorité du gouvernement. Face à ces personnes toujours plus nombreuses à se retrouver à la rue, il arrive que des citoyens se mobilisent. C’est le cas de la belle aventure de copains nantais qui se sont réunis au sein de l’association de Toit à moi pour acheter des appartements afin d’y héberger des SDF (lire l’article). Une action citoyenne qui doit interroger les pouvoirs publics.

Lire la suite…

Quand les citoyens prennent en charge les SDF

À Nantes, un groupe de personnes, réunies au sein de l’association Toit à moi, vient de démontrer que l’action sociale n’est l’apanage ni des politiques ni des professionnels. Un exemple à suivre.

Lire la suite…

Entretien avec Denis Castin, président de l’association Toit à moi

Si vous aviez à présenter votre association en trois concepts, lesquels retiendriez-vous ? Voyons… Je choisirais « mobilisation », « mutualisation » et « durable ». Mobilisation, parce que c’est le terme qui me vient pour décrire notre action et que (...)


SDF, pourtant des solutions existent

Les rapports qui se multiplient sur les sans domicile fixe font état d’une situation de plus en plus difficile. La loi DALO ne tient pas ses promesses, les logements sociaux manquent cruellement, les CHRS sont saturés et loger les plus précaires ne semble pas être la priorité du gouvernement. Face à ces personnes toujours plus nombreuses à se retrouver à la rue, il arrive que des citoyens se mobilisent. C’est le cas de la belle aventure de copains nantais qui se sont réunis au sein de l’association de Toit à moi pour acheter des appartements afin d’y héberger des SDF. Une action citoyenne qui doit interroger les pouvoirs publics.

Lire la suite…