N° 1137 | Le 20 mars 2014 | Décryptage

Mauvais genre et gentils stéréotypes

Joël Plantet

Que ce soit au cinéma, dans la littérature ou au théâtre, des œuvres pour jeunesse sont désormais prises pour cibles. Un climat de crispation de plus en plus inquiétant s’installe, parfois dans une désinformation frisant l’obscurantisme.

Ce contenu est réservé aux abonnés à la version numérique de Lien social

Vous êtes abonné(e) ?

Connectez-vous pour accéder en ligne aux contenus de Lien Social.

Vous n’êtes pas abonné(e) ?

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le site.

S’abonner