N° 765 | Le 15 septembre 2005 | Décryptage

Le logement malade de la politique

Joël Plantet

Inscrit dans la loi contre les exclusions de 1998, le droit au logement est-il purement incantatoire ? Faute de cohérence de la part de l’État et des collectivités territoriales, des associations se trouvent exposées en première ligne alors qu’elles étaient bien seules à intervenir dans des situations bloquées. Qui plus est, les récents incendies donnent lieu à une politique de répression, allant à l’encontre d’un patient travail associatif

Ce contenu est réservé aux abonnés à la version numérique de Lien social

Vous êtes abonné(e) ?

Connectez-vous pour accéder en ligne aux contenus de Lien Social.

Vous n’êtes pas abonné(e) ?

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le site.

S’abonner