N° 1075 | Le 20 septembre 2012 | Décryptage

Le conseil général de la Loire mélange social et pénal

Marianne Langlet

Cet été, le conseil général de la Loire a demandé à ses assistants sociaux de suspendre l’aide vitale aux familles sans ressources. Prétexte : lutter contre l’immigration illégale et le trafic d’enfants.

Ce contenu est réservé aux abonnés à la version numérique de Lien social

Vous êtes abonné(e) ?

Connectez-vous pour accéder en ligne aux contenus de Lien Social.

Vous n’êtes pas abonné(e) ?

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le site.

S’abonner