N° 754 | Le 26 mai 2005 | Décryptage

Le cinéma témoin ou acteur de l’action sociale

Joël Plantet

Proposant un regard différent sur un quartier de banlieue en permanence stigmatisé, L’Esquive rafle quatre Césars dont celui du meilleur film. À Cannes, les derniers jours de Kurt Cobain sont évoqués (avec de puissantes images), la diversité cinématographique encouragée et l’importance du documentaire davantage reconnue. En parallèle, des festivals mêlent énergiquement cinéma et action sociale

Ce contenu est réservé aux abonnés à la version numérique de Lien social

Vous êtes abonné(e) ?

Connectez-vous pour accéder en ligne aux contenus de Lien Social.

Vous n’êtes pas abonné(e) ?

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le site.

S’abonner