Le 1er juillet 1999 | Dossiers

La punition corporelle est-elle maltraitante ou pédagogique ?

Jacques Trémintin

Thème : Punition

Aveu d’impuissance ou faiblesse éducative pour certains, philosophie angéliste ou attitude masochiste pour d’autres, la violence-zéro n’a pas aujourd’hui beaucoup plus d’adeptes que la violence totale. C’est encore la célèbre litote : « Une claque ou une fessée n’a jamais fait de mal à personne » qui satisfait le plus grand nombre de parents. Elle sert d’argument tant aux tortionnaires nostalgiques qu’aux éducateurs les plus modernes. Qu’est-ce qui sépare les seconds des premiers ? Tout ! Oui, mais encore ? Explications

Ce contenu est réservé aux abonnés à la version numérique de Lien social

Vous êtes abonné(e) ?

Connectez-vous pour accéder en ligne aux contenus de Lien Social.

Vous n’êtes pas abonné(e) ?

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le site.

S’abonner

Dans le même numéro

Dossiers

L’éducateur peut-il invoquer la légitime violence ?

Parce que toute institution est violente par nature, il faut se faire... violence pour ne jamais être violent. C’est à peu près ce que soutient Stanislas Tomkiewicz. Néanmoins, il faut admettre — nuance, en quelque sorte, le célèbre avocat de la cause des enfants — que dans certains cas ce n’est pas évident voire pas... recommandé. Alors, quoi faire ? Explications

Lire la suite…