N° 1314 | Le 29 mars 2022 | Matière à pensées

La pandémie et l’invisibilité ordinaire des femmes handicapées

Thèmes : Femme, Handicapés

«  Une faible en moins, il n’y a pas mort d’homme  ». (1)

Les «  personnes handicapées  » apparaissent comme un groupe social d’où les effets du genre seraient absents. Pourtant, le vécu des femmes handicapées est non seulement subordonné au «  validisme  » – la prise en compte exclusive des visions du monde, des besoins, des usages et des intérêts des personnes valides –, mais aussi au patriarcat.

Ce contenu est réservé aux abonnés à la version numérique de Lien social

Vous êtes abonné(e) ?

Connectez-vous pour accéder en ligne aux contenus de Lien Social.

Vous n’êtes pas abonné(e) ?

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le site.

S’abonner