N° 961 | Le 18 février 2010 | Décryptage

La garde à vue, arbitraire et si banale

Joël Plantet

Les chiffres de mise en garde à vue explosent bien davantage que ceux de la délinquance, et la jeunesse est concernée au premier plan : la justice des mineurs se rapproche dangereusement de celle des majeurs

Ce contenu est réservé aux abonnés à la version numérique de Lien social

Vous êtes abonné(e) ?

Connectez-vous pour accéder en ligne aux contenus de Lien Social.

Vous n’êtes pas abonné(e) ?

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le site.

S’abonner