| Dossiers

La diplomatie dans les enlèvements d’enfants

Katia Rouff

Thème : Médiation

Lorsque des couples binationaux se séparent, leurs conflits peuvent virer à la tragédie. Si l’enfant se trouve pris en otage par-delà les frontières, une médiation familiale internationale peut faciliter la recherche de solutions lui permettant de bénéficier de la présence de ses deux parents. Entretien avec Danièle Ganancia, magistrate au ministère de la Justice.

Ce contenu est réservé aux abonnés à la version numérique de Lien social

Vous êtes abonné(e) ?

Connectez-vous pour accéder en ligne aux contenus de Lien Social.

Vous n’êtes pas abonné(e) ?

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le site.

S’abonner

Dans le même numéro

Dossiers

« La famille, ce n’est pas si facile… »

À Paris, la Maison des familles et des cultures propose un espace de parole, d’échanges et d’activités pour restaurer des liens familiaux parfois malmenés. Parmi ses actions, la médiation familiale permet aux parents séparés de dépasser leurs conflits dans l’intérêt de l’enfant.

Lire la suite…

Un espace possible pour construire un lien nouveau…

Entretien avec Audrey Ringot, médiatrice familiale au sein d’un service de protection de l’enfance à Lille.

Lire la suite…

La médiation familiale pour retisser les fils du dialogue

La médiation familiale permet d’aborder les problèmes liés à un conflit, de prendre en compte les besoins de chacun et avant tout ceux de l’enfant. De plus en plus de juges incitent les conjoints à y recourir. La toute récente réforme de la protection de l’enfance, privilégiant la prévention, lui ouvre des portes.

Lire la suite…