N° 898 | Le 25 septembre 2008 | Dossiers

« La collectivité peut être le révélateur du handicap »

Propos recueillis par Marianne Langlet

Thème : Intégration scolaire

Interview de Régine Bramnik, directrice d’une école maternelle de Paris.

Ce contenu est réservé aux abonnés à la version numérique de Lien social

Vous êtes abonné(e) ?

Connectez-vous pour accéder en ligne aux contenus de Lien Social.

Vous n’êtes pas abonné(e) ?

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le site.

S’abonner

Dans le même numéro

Dossiers

Classes mixtes pour les dyslexiques

Dans le collège rennais de l’Adoration, les élèves dyslexiques sont accueillis dans des classes ordinaires, sans auxiliaires de vie mais avec bienveillance.

Lire la suite…

Auxiliaires de vie scolaire. Chronique d’une précarisation programmée

Alors que la loi de février 2005 a ouvert une grande porte à la scolarisation des enfants handicapés, le gouvernement tarde à créer un métier d’auxiliaire de vie scolaire.

Lire la suite…

Handicapés à l’école, la révolution sans moyen

Si elle apparaît comme une nécessité, la scolarisation des enfants handicapés peut poser problème aux institutions du secteur social. Le manque de moyens entraîne des conséquences inattendues dans l’application de la loi de 2005. Actif depuis un an, un réseau national s’est mis en place sur ces questions.

Lire la suite…