N° 986 | Le 23 septembre 2010 | Dossiers

L’adolescence difficile des enfants adoptés : mythe ou réalité ?

Nathalie Bougeard

Thème : Adoption

En avril 2009, un projet de loi a décidé d’augmenter le nombre d’enfants adoptables, notamment en accélérant les procédures de délaissement familial en cas de « désintéressement manifeste des parents quand l’enfant est pris en charge » par l’aide sociale à l’enfance (ASE). Soulevant ainsi l’émoi des professionnels craignant que la protection de l’enfance ne devienne le vivier des familles adoptantes.

Les enfants adoptés rencontrent-ils plus de difficultés à l’adolescence ? Quelles aides proposer aux familles ? Dans notre société où l’injonction d’aller bien et de réussir est permanente, les parents qui adoptent réclament des prises en charge spécifiques.

Ce contenu est réservé aux abonnés à la version numérique de Lien social

Vous êtes abonné(e) ?

Connectez-vous pour accéder en ligne aux contenus de Lien Social.

Vous n’êtes pas abonné(e) ?

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le site.

S’abonner

Dans le même numéro

Dossiers

Un rapport pour redéfinir le délaissement parental

Introduit dans le code civil en 1966, l’article 350 prévoit qu’un enfant victime de délaissement parental peut bénéficier d’une décision judiciaire le déclarant « abandonné » et donc « pupille de l’Etat ». Depuis la mise en œuvre de cette disposition, à (...)


Trouver sa place dans la filiation

Entretien avec Nazir Hamad, psychanalyste

Lire la suite…