Le 17 mai 2001 | Dossiers

Et si l’apprentissage était un contrat plus équilibré ?

Propos recueillis par Guy Benloulou

L’apprenti a le temps de voir si le métier lui convient, l’employeur le guide et est payé de retour par le travail fourni, le centre de formation apporte les compétences pour un service donné. Il ne reste plus qu’à essayer. L’analyse de Jean-Yves Barreyre, éducateur et sociologue, directeur du CREAI Île de France

Ce contenu est réservé aux abonnés à la version numérique de Lien social

Vous êtes abonné(e) ?

Connectez-vous pour accéder en ligne aux contenus de Lien Social.

Vous n’êtes pas abonné(e) ?

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le site.

S’abonner