Le 19 janvier 2021 | Critiques de livres

Engager ses émotions dans la relation d’aide

Alexandrine Laizeau et Catherine Galopin,


Éd. EHESP, 2020 (163 p. – 20 €) | Commander ce livre

Thèmes : Assistante sociale, Relation

Accueillir nos ressentis

On nous a incité si longtemps à nous méfier et à garder le contrôle de nos émotions autant que de les placer professionnellement à distance pour préserver notre objectivité, qu’on a presque oublié qu’on ne pouvait s’en débarrasser. Deux assistantes sociales analysent leurs fondements philosophiques, biologiques et socio-historiques, avant d’en illustrer les manifestations à travers quelques vignettes cliniques. La peur, la honte, le dégoût, l’impuissance… sont ainsi déclinées, démontrant combien ces ressentis peuvent envahir les évaluations et les accompagnements. Le diagnostic que les auteures établissent est sans appel : les émotions nous servent de boussole intérieure, en nous apportant de précieuses indications sur le contexte, les enjeux les forces et faiblesses. Elles favorisent une communication authentique, guidant notre raison, à la fois précieux outil et matériau dans la relation d’aide. Même si la sensibilité est dévalorisée au profit de la technique et de la rationalité, elle est au cœur de nos métiers : c’est l’empathie, la congruence et la compassion qui nous permettent d’être présents au monde. Regarder en face nos émotions et les prendre au sérieux ne permet pas de mieux le comprendre, mais comment nous le comprenons nous-mêmes. La véritable maîtrise ne tient pas dans la gestion de nos affects, mais dans leur accueil et leur partage avec l’usager.

Jacques Trémintin


Dans le même numéro

Critiques de livres

Nathalie Chapon, Gérard Neyrand, Caroline Siffrein-Blanc,

Les liens affectifs en famille d’accueil

Xavier Vannier

Comme un père