N° 1170 | Le 1er octobre 2015 | Marianne Langlet | Décryptage

Des réfugiés triés sur le volet

Revirement sémantique. Les « migrants » sont devenus « réfugiés », et la France accepte – après l’avoir longtemps refusée – la « relocalisation » de 24 000 personnes. Un tout petit pas, présenté en grande pompe, mais qui interroge notre dispositif d’asile.

Ce contenu est réservé aux abonnés à la version numérique de Lien social

Vous êtes abonné(e) ?

Connectez-vous pour accéder en ligne aux contenus de Lien Social.

Vous n’êtes pas abonné(e) ?

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le site.

S’abonner