N° 747 | Le 31 mars 2005 | Dossiers

Clubs thérapeutiques : penser la maladie mentale autrement

Mireille Roques

Thème : Maladie mentale

De la loi asilaire de 1938 sur les « aliénés » à la sectorisation, de l’enfermement à la création des hôpitaux de jour et des centres d’accueil thérapeutique à temps partiel (CATTP), la maladie psychique tend à s’effacer comme symptôme au profit de ceux qui en souffrent. Hors les murs de l’hôpital, ces hommes et ces femmes ont besoin de lieux pour reprendre confiance et retisser du lien social. En France, depuis une vingtaine d’années, les clubs thérapeutiques constituent une étape supplémentaire dans la réappropriation de leur identité et leur permettent d’être acteurs de leur vie, même lorsque celle-ci menace de leur échapper.

Ce contenu est réservé aux abonnés à la version numérique de Lien social

Vous êtes abonné(e) ?

Connectez-vous pour accéder en ligne aux contenus de Lien Social.

Vous n’êtes pas abonné(e) ?

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le site.

S’abonner

Dans le même numéro

Dossiers

Le Bouffadou est organisé autour d’une équipe de professionnels

Ici, on ne sait pas forcément qui est qui : personne ne se définit comme malade ou soignant, même si la présence des professionnels est garante du fonctionnement du lieu.

Lire la suite…

Le club des Peupliers

Organisation intermédiaire entre le lieu tenu par des professionnels et le lieu géré par les usagers.

Lire la suite…