N° 1227 | Le 17 avril 2018 | par Marriette Kammerer | Dossiers

De l’aide à l’accompagnement

Thème : Politique sociale

Contrairement à d’autres, il semble que les secteurs de l’animation, du social et du médicosocial aient plutôt joué le jeu du contrat aidé,
proposant accompagnements et formations de qualité.

Ce contenu est réservé aux abonnés à la version numérique de Lien social

Vous êtes abonné(e) ?

Connectez-vous pour accéder en ligne aux contenus de Lien Social.

Vous n’êtes pas abonné(e) ?

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le site.

S’abonner

Dans le même numéro

Dossiers

Contrats aidés • Les conséquences d’un désengagement

Neuf mois après la décision brutale de supprimer la moitié des contrats aidés, quelles sont les conséquences sur le terrain ? Comment s’annonce la mise en place des nouveaux «  Parcours emploi compétences  » ? Quid des associations du secteur social et médico-social qui jouaient le jeu de l’accompagnement et de la formation ?

Lire la suite…

Insertion • Du contrat aidé au Parcours emploi compétences

Après avoir décidé de supprimer plus de la moitié des contrats aidés par rapport à 2016, ce qui a provoqué une levée de boucliers dans le monde associatif et les collectivités locales, le gouvernement a missionné Jean-Marc Borello, pour rénover ce dispositif et le rendre plus efficace.

Lire la suite…

Entretien avec Jean-Marie Vauchez • Le prix des compétences

Comment les contrats aidés se sont-ils développés dans le secteur social et médico-social ?
On observe depuis plusieurs années une baisse de la qualification des personnels qui interviennent auprès des usagers dans le champ du handicap et de la (...)