N° 808 | du 14 septembre 2006 | Numéro épuisé

Critiques de livres

Le 14 septembre 2006 | Philippe Gaberan

Une histoire des sciences humaines

Sous la direction de Jean-François Dortier


éd. Sciences Humaines, 2006 (385 p. ; 25 €) | Commander ce livre

Thème : Recherche

Peu à peu, publiant ouvrage après ouvrage et s’appuyant à la fois sur la revue Sciences Humaines qu’il a fondée, et sur son équipe qu’il dirige en qualité de rédacteur en chef, Jean-François Dortier impose son ambition : tracer une voie d’accès démocratique aux savoirs par le biais d’une vulgarisation de qualité. Ainsi dans cette histoire des sciences humaines, seules quelques maladresses sur les dates, (pp. 281 et 358), notamment, écornent cette volonté de bien faire. Aussi force est de constater que ni la communauté scientifique ni les praticiens engagés dans le domaine des sciences sociales et humaines ne boudent la qualité de son travail.

Cette toute dernière production est donc appelée à devenir la bible des travailleurs sociaux tant le sens de leurs métiers s’enracine dans ce champ des sciences humaines, minutieusement exploré et exposé tout au long de ces quelque quatre cents pages. Toutefois, pour être pleinement approchable par tout lecteur, l’ouvrage, qui reprend des articles parus dans la revue sans pour autant être une compilation, aurait mérité de comporter des index de noms propres ou de mots clefs.

Bref, le lecteur aurait aimé disposer de quelques outils d’exploration ! Bien sûr la taille des caractères (le livre est écrit gros), la simplicité et la clarté du style, tout comme la concision des articles sont autant d’éléments facilitateurs. Mais ceci n’empêchait pas cela ! Alors, et puisqu’il est impossible de rendre compte du contenu sauf à en extraire très arbitrairement quelques points d’intérêts, il semble plus fertile de s’intéresser à la structure de l’ouvrage. La colonne vertébrale en est le temps et un suivi chronologique des courants de pensée ; c’est bien la moindre des choses pour un livre d’histoire, fut-elle des sciences humaines. Toutefois, là où sans aucun doute Jean-François Dortier compose un travail original, c’est dans l’impression de mouvement que renvoie l’ordonnance de l’ensemble. Chacun des paragraphes est comme un bond en avant dans l’histoire des idées qui, des pionniers aux chercheurs en passant par les fondateurs, restitue l’image d’une humanité en marche vers elle-même.

L’intérêt de l’ouvrage vient de ce qu’il permet de comprendre qu’aucun savant, fut-il Destutt de Tracy, Sigmund Freud ou Edgar Morin, ne surgit au hasard de l’histoire. Même en piochant un article au gré des intérêts ou de la curiosité, les liens sont suffisamment forts pour engager au retour en arrière ou une prolongation vers la suite. Sans aucun doute, il y a de l’intelligence dans cet ouvrage. Aussi, pour les métiers du travail social qui sont à la merci de l’opinion publique et des manipulations médiatiques, ce livre est une boussole ; il devrait permettre aux éducateurs de ne pas perdre le nord et de conserver le sens de la marche. Un livre, donc, à tenir à portée de main !


Dans le même numéro

Critiques de livres

Sous la direction de Jean Furtos & Christian Laval

La santé mentale en actes. De la clinique au politique

Juan Arevalo-Pelaez

L’ombre andalouse