N° 821 | du 14 décembre 2006 | Numéro épuisé

Critiques de livres

Le 14 décembre 2006 | Jacques Trémintin

Petit lexique pour l’usage du travailleur social

Thierry Darnaud & Guy Hardy


éd. Chronique Sociale, 2006 (113 p. ; 6,50 €) | Commander ce livre

Thème : Travailleur social

Le travailleur social est une espèce dont il faut bien connaître les mœurs si on veut l’utiliser à bon escient. Aux usagers qui le côtoient, ce petit guide est rempli de conseils utiles et pertinents. Le travailleur social est mandaté pour vous amener à accepter ce qu’il va vous proposer. Ses longues études en sciences humaines l’ont convaincu qu’il pouvait scientifiquement établir ce qui est bien pour vous, ce qui vous permettra de vous en sortir. Vous êtes en face de quelqu’un qui ne peut supporter que votre rédemption ou votre rémission ne soit pas due à l’excellence de son intervention. Aussi, ne le décevez pas. Même si vous gardez un libre arbitre qui vous incite à ne pas adhérer aveuglément à ce qu’il vous propose, faites-lui toujours croire que vous allez suivre ses suggestions. Rappelez-vous qu’il n’a d’autre but que de tenter de vous reformater dans une configuration comportementale socialement acceptable. Acceptez donc toujours que votre demande soit toute autre que celle qui concerne de basses contingences consistant par exemple à survivre.

Toute votre habileté va consister non à cultiver l’art d’être soi-même, mais d’adopter une attitude qui mette le travailleur social en confiance. C’est un fin renard : y arriver nécessitera de votre part d’être particulièrement stratège en communication humaine. Ne vous habillez pas trop chic (il n’aura pas envie de s’apitoyer), ni trop sale (vous ne provoqueriez guère son empathie). Ne vous montrez pas trop sympathique (il vous soupçonnerait d’être manipulateur), ni trop distant (vous lui apparaîtriez comme peu engagé), pas plus que trop révolté (vous opposeriez à son goût une résistance excessive) ou trop à l’aise (vous donneriez le sentiment d’être effronté). Ne faites pas l’erreur de prétendre être en mesure de résoudre vos difficultés par vous-mêmes. Montrez-vous au contraire comme une personne en grand besoin d’aide, et de son aide en particulier. En général, il adore cela, préférant toujours des relations où il occupe une position haute !

Dites-lui ce qu’il a envie d’entendre. Repérez ses terrains de prédilection que vous cultiverez avec bienveillance, ainsi que ses fragilités que vous utiliserez avec souplesse. Renseignez-vous sur les références psychologiques dont il s’inspire afin de les honorer. Sachez qu’une enfance difficile, des parents foireux, une tante suicidaire et le summum, un inceste ou de la maltraitance sont des atouts. N’hésitez jamais à vous reprocher votre comportement. Démontrez que vous avez conscience de vos erreurs. Ne vous cherchez pas d’excuses : c’est vous qui avez bravé les normes, les règles et les lois. Votre misère est la conséquence de vos problèmes. Si vous avez affaire à plusieurs travailleurs sociaux et que vous voulez mettre le doigt sur leurs contradictions, n’ayez surtout pas l’air de le faire. Ainsi vous saurez faire bon usage de votre travailleur social qui vous durera longtemps.


Dans le même numéro

Critiques de livres