N° 870 | du 31 janvier 2008 | Numéro épuisé

Critiques de vidéos

Le 31 janvier 2008

Le cinéma de Fernand Deligny, 1962 à 2007

Philippe Gaberan

3 DVD couleur et noir et blanc (380 mn - 45 €)
Editions Montparnasse

Thème : Autisme

Qui osera encore aller regarder de lui-même, tout seul et par envie, Le moindre geste ou Ce gamins-là ? Qui serait encore assez fou curieux pour aller fouiner dans la mémoire cinématographique et aller dénicher ce petit film d’animation de Jacques Lin dans lequel, une fois encore, il met en scène ses fameux chariots ? Tout dans ces films, le rythme du récit, la couleur de la pellicule, le poids des symboles qui parfois surchargent l’image… tout donc vient faire obstacle entre le spectateur des temps modernes et ces créations venus d’un autre temps.

Et pourtant ! Il suffit d’écouter Jean Oury, psychiatre psychanalyste et dernier grand témoin de l’épopée fondatrice de la psychothérapie institutionnelle, débattre du Moindre geste avec Henri Maldiney, philosophe peu connu et pourtant génial explorateur de la condition humaine, pour avoir envie de gratter la poussière et d’aller dénicher les traces fossiles de l’aventure entreprise dans les Cévennes par Deligny et ses drôles d’Indiens.

Le conseil à donner est donc de ne pas entrer dans Le moindre geste ou dans Ce gamin là sans les guides que sont les ricochets du moindre geste ou les à propos d’un film à faire… sauf à accepter de payer d’emblée le prix de l’errance, à savoir ne pas vouloir savoir tout, et tout de suite. À tracer des cercles dans la marge qui soient à l’image de ces gamins-là, incasables, Deligny savaient trop bien l’impuissance des mots pour ne pas faire totalement confiance à l’image. A l’image nue d’avant le langage.