N° 911 | du 8 janvier 2009

Critiques de livres

Le 8 janvier 2009 | Jean Cartry

Guide de l’assistant familial

Anne Oui


éd. Dunod, 2008 (217 p. ; 28 €) | Commander ce livre

Thème : Assistant familial

Anne Oui signe chez Dunod le Guide de l’assistant familial. Lumineux, exhaustif, objectif jusqu’à l’effacement de l’auteure et à sa contention émotionnelle devant la réalité quotidienne de son sujet : l’assistant familial permanent aux prises avec les enfants de l’ASE, la clinique qu’ils manifestent et les overdoses émotionnelles qu’ils suscitent. De ce guide, je citerai la quatrième de couverture qui le résume intégralement et à quoi je n’ai rien à ajouter. Par contre, de l’auteure, je dirai quelques choses que je sais d’elle.

« La réforme du 27 juin 2005 accroît la professionnalisation des assistants familiaux et améliore l’organisation de ce mode d’accueil qui concerne aujourd’hui plusieurs milliers d’enfants séparés de leurs parents.
Destiné aux assistants familiaux et aux professionnels qui les entourent, ce guide présente les principaux aspects du métier et des pratiques de l’accueil.
Le statut de l’assistant familial : comment obtenir l’agrément ? Le contrat de travail, la rémunération, les droits sociaux et la responsabilité.
Les enfants confiés et leurs parents : qui sont les familles aidées ? Quelles sont les aides proposées ? Dans quel contexte intervient la séparation ? Les droits des parents quand leur enfant est placé.
Le vécu de la famille d’accueil : le partage au quotidien avec l’enfant, les difficultés liées à la séparation, les apports de l’accueil à l’enfant.
L’assistant familial au sein d’une équipe : l’organisation des services de protection de l’enfance, les professionnels chargés de soutenir la famille d’accueil et l’enfant.
La formation des assistants familiaux : formation initiale et continue, le diplôme d’Etat d’assistant familial. »

En 2001, Pierre Gauthier, alors directeur de l’enfance et de la famille au ministère des Affaires sociales, a demandé à Myriam David de constituer autour d’elle un groupe de travail en vue d’élaborer un petit livre synthétique et de lecture facile sur le placement familial [1].

Bien sûr, complexes, les débats seraient partis dans tous les sens sans la vigilance de Myriam David et sans les prises de notes et la coordination d’Anne Oui, qui, in fine, a passé des heures au téléphone avec les principaux rédacteurs. Travail énorme d’écoute, d’élucidation et de synthèse qui d’ores et déjà qualifiait Anne Oui pour écrire son Guide de l’assistant familial. Elle a tout entendu, tout compris, tout noté. Ensuite, au ministère, elle a participé à la réforme du statut des assistants familiaux (2005). Voilà pour la connaissance du sujet. Il reste à dire que l’objectivité rigoureuse de son guide manifeste sa discipline intellectuelle et cache la générosité de son intérêt pour le placement familial.



Dans le même numéro

Critiques de livres