N° 989 | du 14 octobre 2010 | Numéro épuisé

Dossiers

Le 14 octobre 2010

Construite un cadre méthodologique très formalisé

Propos recueillis par Jacques Trémintin

Rencontre avec Carole Amistani, ethnologue et responsable de formations supérieures à l’Andesi [1].

Dans quelles conditions avez-vous conçu cette formation ?

L’organisation de cette recherche-formation a pris environ quatre ans. Elle a été montée en collaboration avec les Ceméa (centre d’entraînement aux méthodes d’éducation active) et l’Université Paris 13. Nous avons sollicité deux financeurs. Promofaf (devenu, depuis, Unifaf), d’abord qui, attendant un bénéfice pour les salariés de la branche professionnelle, a été sensible à la dimension transversale de notre démarche. Le Fonds social européen, ensuite, plutôt attentif à l’amélioration de la formation des intervenants les moins qualifiés. Nous étions sollicités pour travailler sur un référentiel d’actes professionnels. Nous avons donc conçu un cadre méthodologique très formalisé, tout en veillant à ne pas tomber dans une nomenclature trop circonscrite. Il s’agissait certes d’élaborer un dictionnaire de compétences, mais aussi et surtout de les faire émerger dans une logique de co-construction qui laisserait des marges aux questionnements. Les références théoriques devaient être mises en actes et mises à l’épreuve dans une confrontation au réel.

Quelles suites ont été données à cette formation ?

Une telle action ne peut porter ses fruits qu’à trois conditions. La première, c’est le volontariat des participants et leur lire eng agement : le succès de la démarche dépend de la bonne volonté de ceux qui s’y inscrivent. La deuxième condition, c’est l’engagement des cadres dirigeants qui doivent valider les orientations et faciliter les conditions matérielles, ne serait-ce que par la mise à disposition des espaces et des temps nécessaires pour les personnels concernés par la formation. La troisième condition relève de la continuité en interne de ce qui a été entrepris et qui doit pouvoir se pérenniser, pour éviter que tout le travail accompli ne retombe comme un soufflé. Nous avons regroupé un certain nombre d’écrits et de témoignages sur cette recherche-formation dans un ouvrage publié aux éditions érès [2] et avons sollicité El Houssine Bakhoury pour réaliser un film-témoignage [3] L’Andesi est aujourd’hui prête à proposer une nouvelle formation-action à des établissements intéressés, y compris ceux qui accompagnent d’autres types de public.


[1L’Andesi
Créée en 1973, comme lieu d’échanges entre cadres de direction, l’Association nationale des directeurs et services pour inadaptés lance sa première formation en 1976. Devenue, en 1994, l’Association nationale des cadres du social, ses neuf délégations régionales sont organisées en associations autonomes. Son centre de formation permanente et supérieure assure des formations qualifiantes en lien avec de nombreux partenaires et des formations dites de perfectionnement pour les cadres et non cadres, dans ses locaux d’Ivry-sur-Seine ou au sein des établissements et services.

[2Accompagner la personne gravement handicapée. L’invention de compétences collectives, sous la direction de Carole Amistani et de Jean-Jacques Schaller, éd. érès, 2008, (lire la critique)

[3DVD Un pas de côté 2006, 28 mn. Association Aximage


Dans le même numéro

Dossiers

Identifier le potentiel de la personne lourdement handicapée

À ne voir que les manques des populations en difficulté, on risque de passer à côté de leurs compétences potentielles. La formation portée par l’Andesi, l’association nationale des cadres du social, est venue bousculer les pratiques professionnelles et les habitudes acquises.

Lire la suite…

Personnes polyhandicapées : le défi du projet de vie

Des médecins comme Stanislas Tomkiewicz ou Elisabeth Zucman ont fait évoluer la perception qu’on avait des personnes polyhandicapées, autrefois traitées comme des arriérés profonds. Aujourd’hui, les éducateurs comme les parents sont appelés à communiquer avec eux en décodant toutes les manifestations qu’ils peuvent émettre. L’Andesi, l’association nationale des cadres du social, a mis en place une formation pour faire évoluer le regard porté sur les personnes polyhandicapées (lire l’article).

Lire la suite…