N° 1163 | du 14 mai 2015

Critiques de livres

Le 14 mai 2015 | Jacques Trémintin

Comment développer votre activité avec votre réseau relationnel

Alain Bosetti et Mark Lahore


éd. Dunod, 2012, (156 p. – 15,90 €) | Commander ce livre

Thèmes : Sociologie, Relation, Relations

La présentation de ce petit guide concernant un public d’auto-entrepreneurs n’aurait a priori rien à faire dans une publication à destination du secteur médico-social et éducatif. Effectivement, des registres comme celui du développement de sa clientèle, de la croissance de son activité ou de l’élaboration d’un «  plan réseau  » sont étrangers à ce que nous vivons au quotidien. Et pourtant, nombre de travailleurs sociaux sont confrontés à la nécessité de cultiver la richesse de leur tissu relationnel, afin d’explorer avec leurs usagers des solutions possible à leurs problèmes. Aussi, trouveront-ils ici certains conseils intéressants à appliquer. Il y a, d’abord, ce rappel de la nécessité d’oser aller vers l’inconnu, en sortant de sa zone de confort qui incite à rester refermé sur ce que l’on connaît. Mais aussi, et surtout, le renoncement à rechercher uniquement son intérêt immédiat : «  Si vous associez votre démarche en réseau à une stratégie strictement utilitariste, il est temps de refermer ce livre, car il ne vous apportera plus rien  » (p. 32).

Donner, d’abord, sans chercher forcément à recevoir ; créer une chaîne de confiance, confiance qui ne se décrète pas, mais se tisse dans la durée ; cultiver les qualités humaines que sont l’écoute, la sympathie et l’honnêteté… tels sont les grands principes avancés ici qui rendent les contacts fructueux et féconds. C’est bien l’envie de partager des expériences et de communiquer sur des centres d’intérêt commun qui doit primer et non l’utilisation unique de ces contacts, quand ceux-ci sont nécessaires pour faire avancer une démarche. Entretenir son réseau c’est donc aussi garder le contact, même quand on n’a pas à l’utiliser. C’est bien cette aptitude à la «  sérendipidité  » (se placer dans un esprit d’ouverture, de curiosité et de réceptivité) qui permet de le faire au mieux fructifier.


Dans le même numéro

Critiques de livres

Guillaume Nemer (sous la direction)

Les paradoxes de l’autonomie

Guy Schmitt (sous la direction)

Oser le risque • Anticipation et responsabilité