N° 906 | du 20 novembre 2008 | Numéro épuisé

Critiques de livres

Le 20 novembre 2008 | Patricia Delage

Accueillir des femmes en détresse

Isabelle Affolter


éd. érès, 2008 (144 p. ; 10 €) | Commander ce livre

Thèmes : Femme, Souffrance

« Souffler, poser ses valises, ne plus attendre le soir la peur au ventre, faire ses courses sans surveillance, faire connaissance avec les compagnes d’appartement et les membres de l’équipe, c’était une aventure ». Une aventure racontée à la première personne, très personnelle et qui, au fil des cent quarante pages du livre, donne toute la force du témoignage à la fois personnel et professionnel.

Isabelle Affolter, psychanalyste et formatrice en travail social, livre le quotidien d’un centre d’hébergement pour femmes depuis le début des années 80, dans un contexte socio-politique nouveau, centre qu’elle a créé et dirigé. La violence de certaines, les relations avec le voisinage, le positionnement des membres de l’équipe, l’arrivée du sida, autant de thèmes abordés qui suivent l’évolution de ce centre, l’apparition de l’appartement thérapeutique et parfois l’obligation de soin. Accueillir des femmes en détresse, c’est à la fois affronter son rapport à la mort, tenir le cadre, utiliser, sans tomber sous l’effet de mode, les groupes de paroles, se positionner en tant que médiatrice, se confronter au sida, à la pathologie mentale, entre autres.

Un ouvrage qui mêle les histoires de ces femmes en déshérence, sans papiers, sans maison et de ces professionnels qui organisent leur travail social. « Les femmes, il ne s’agit pas de les croire, mais d’y croire. » La valeur de ce petit livre tient surtout dans l’articulation entre le réel des situations vécues et la réflexion de l’auteur. Une authenticité qui fait du bien.


Dans le même numéro